Annonce de la prolongation de l’Initiative pour la recherche appliquée et la commercialisation et cérémonie de reconnaissance des progrès accomplis à L’institut universitaire de technologie de l’Ontario

L'honorable Gary Goodyear, ministre d'État responsable de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario)

Oshawa (Ontario)

Le 12 décembre 2011

La version prononcée fait foi


Président McTiernan, Dr Owen, partenaires commerciaux, mesdames et messieurs. Je suis très heureux d’être de retour à l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario (UOIT) pour l’annonce d’aujourd’hui, et je tiens en particulier à souligner à quel point il me fait plaisir que votre député, Colin Carrie, ait pu se joindre à nous.

Comme certains d’entre vous le savent peut-être déjà, FedDev Ontario a été créé en 2009 en réaction à la récession mondiale. Conformément à l’objectif de notre gouvernement de créer des emplois et de stimuler la croissance, nous souhaitons aider le Sud de l’Ontario à innover, à s’adapter et à croître, sachant pertinemment que les idées novatrices représentent le fondement de la stabilité économique et de la prospérité à long terme.

Lorsque j’ai été nommé à la tête de l’Agence, j’ai rencontré des travailleurs, dirigeants des collectivités, universitaires et chefs d’entreprise pour écouter leurs idées sur la façon de collaborer dans le but de reconstruire notre économie de notre région.

Partout où je me suis rendu, le message était clair. Le Sud de l’Ontario compte à son actif deux grandes forces : nos universités et collèges de calibre international et une solide communauté de petites entreprises.

Pourtant, nous savons qu’il y a des défis. Bon nombre de ces entreprises ne possèdent pas les capacités internes suffisantes pour entreprendre les activités de R-D appliquées et de précommercialisation nécessaires pour mettre leurs idées sur le marché – pour les rendre plus productives et plus rentables.

Je suis fier du calibre des collèges et universités du Sud de l’Ontario – y compris l’expertise que l’on retrouve ici même à l’UOIT – et j’apprécie le leadership qu’ils offrent en matière de recherche appliquée.

Et donc, notre gouvernement réalise que, dans de nombreux cas, la meilleure façon de faciliter les activités d’innovation et de commercialisation que recherchent les petites entreprises – pour combler le fossé qui existe entre les avancées de la recherche et le marché – consiste à établir des partenariats avec les chercheurs et les professeurs de nos établissements postsecondaires.

C’est pourquoi FedDev Ontario a lancé, en 2010, l’Initiative pour la recherche appliquée et la commercialisation. Cette initiative pilote de deux ans d’une valeur de 15 millions de dollars a permis à l’Agence de jumeler des petites et moyennes entreprises avec des chercheurs dans des établissements postsecondaires dans l’ensemble du Sud de l’Ontario.

En fait, nous avons donné une aide à plus de 300 entreprises dans tout le Sud de l’Ontario. Tous ces partenariats s’appuient sur les capacités de recherche scientifique et de technologie de nos collèges, universités et écoles polytechniques afin d’en faire profiter les entreprises locales et de contribuer à accélérer la commercialisation des nouveaux produits.

Et c’est ce qui m’amène à la raison de notre présence ici aujourd’hui.

Depuis qu’il a ouvert ses portes en 2003, l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario a joué un rôle crucial dans cette collectivité et ailleurs. L’Institut a travaillé d’arrache-pied pour forger sa réputation d’institut de recherche de premier ordre, ce qui s’illustre par une augmentation du financement de la recherche et par l’un des taux les plus élevés de professeurs détenteurs d’un doctorat parmi les universités canadiennes. L’UOIT a donné les résultats suivants :

  • 84 divulgations d’inventions
  • 41 demandes de brevet
  • 4 licences de propriété intellectuelle
  • 2 entreprises en démarrage – et ce n’est qu’un début.

Le slogan de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario est Challenge. Innovate. Connect, ou Défi, Innovation, Rapprochement. Voilà de puissants mots. Le travail qu’accomplit l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario pour se rapprocher des entreprises, pour surmonter leurs défis en matière de recherche, de productivité et de commercialisation et pour mettre leurs idées novatrices sur le marché à l’aide de l’Initiative pour la recherche appliquée et la commercialisation met en évidence son engagement à réaliser cette vision.

L’an dernier, dans le cadre de cette initiative, un investissement pouvant aller jusqu’à 739 000 $ a permis à l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario d’établir des partenariats avec des entreprises du Sud de l’Ontario dans le but de contribuer à la mise en marché de pratiques, de procédés et de produits novateurs.

Je suis heureux de vous dire que 13 partenariats ont été formés et que ces entreprises collaborent avec l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario à des projets précis dans le but de devenir encore plus concurrentielles dans plusieurs domaines, dont la conception des systèmes informatiques, l’équipement de communication et la fabrication d’équipement.

Ces partenariats donnent aussi au personnel de recherche et aux étudiants de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario l’occasion de compléter leur expertise universitaire par une expérience d’affaire pratique de participation à des projets axés sur le marché. Ces types d’activités nous permettent de nous assurer que nous faisons éclore la nouvelle génération d’innovateurs.

Les 13 projets sont tous bien avancés. Certains d’entre vous se demandent peut-être « à quoi ressemblent certains d’entre eux? ». Donnez-moi quelques instants pour vous décrire deux projets.

Le premier, Innovative Solutions, située ici même à Oshawa, se spécialise dans les solutions visant à réduire les coûts des sociétés. L’entreprise collabore avec l’UOIT à la conception et à l’élaboration d’un système intégré permettant de surveiller, de contrôler et d’optimiser l’utilisation d’énergie dans les installations résidentielles et commerciales.

Le deuxième, Durmach, est une société de conception, d’usinage et de fabrication sur commande située à Bowmanville qui produit des composantes industrielles aux fins de la fabrication. Son partenariat avec l’UOIT vise à améliorer le rendement des opérations d’usinage en réduisant l’usure dynamique de l’outil de coupe. Cela permettra de maintenir la géométrie de ce dernier et d’améliorer la qualité, la forme, la conformité et la fonction de la pièce finie.

Ces projets ne sont que deux exemples de la façon dont notre gouvernement contribue à renforcer les entreprises locales et à exploiter les talents, les nouvelles idées et les ressources locales qui façonneront l’économie canadienne de l’avenir.

Comme vous le savez, l’Initiative pilote pour la recherche appliquée et la commercialisation devait se conclure à la fin de mars 2012. En juin 2011, FedDev Ontario a mené des enquêtes auprès des établissements postsecondaires participant à l’Initiative et a réalisé des entrevues auprès des principaux intervenants. La rétroaction qui a été reçue sur l’Initiative a été très positive. L’une des entreprises a noté qu’elle était très heureuse que notre gouvernement eût tenu compte de ses besoins et qu’il prenait des mesures pour y répondre.

Dans l’ensemble, les évaluations initiales semblent indiquer que l’initiative pilote comble effectivement une lacune entre les idées et le marché, et nous aimerions que tout ce bon travail se poursuive.

Je suis donc heureux d’annoncer aujourd’hui une prolongation d’un an de l’Initiative pour la recherche appliquée et la commercialisation, accompagnée d’un financement supplémentaire pouvant aller jusqu’à 15 millions de dollars pour de nouveaux projets.

Au cours de cette période de prolongation jusqu’en mars 2013, les 24 établissements postsecondaires qui participent actuellement à l’Initiative auront le droit de demander des fonds supplémentaires. Cela leur permettra de s’associer à d’autres entreprises tandis que les projets actuels seront réalisés et évalués. La prolongation donne plus de temps à FedDev Ontario pour effectuer une évaluation complète de façon à mieux déterminer l’avenir de l’Initiative, et ce, sans perdre l’élan acquis.

Plus de 300 entreprises se sont associées aux collèges et aux universités dans le but d’élaborer des idées axées sur le marché; le financement annoncé aujourd’hui permettra à encore plus d’entreprises d’innover et de grandir.

À ce sujet, je pense qu’il est vraiment important de mentionner que parmi tous ces partenariats, 80 pour cent ont été formés avec des sociétés avec lesquelles les établissements postsecondaires participants n’avaient jamais collaboré. Les établissements postsecondaires qui ont participé à l’Initiative ne se sont pas fiés aux partenariats existants pour atteindre leurs objectifs; ils sont allés encore plus loin pour établir de nouveaux partenariats. Voilà une autre preuve que cette initiative contribue à jeter des ponts entre la communauté de recherche et la communauté des petites entreprises.

Pendant la période de prolongation, on encouragera les établissements postsecondaires à s’adresser encore une fois aux petites et moyennes entreprises du Sud de l’Ontario qui n’ont entrepris aucun projet dans la première phase de l’initiative pilote. Cela permettra à encore plus d’entreprises d’avoir accès aux outils dont elles ont besoin pour innover et grandir, peu importe l’emplacement de l’établissement postsecondaire.

Aujourd’hui plus que jamais, notre gouvernement reconnaît que notre compétitivité économique à long terme repose sur les idées, la créativité et l’innovation. Il reste encore beaucoup de travail à faire, et ce n’est pas uniquement au gouvernement d’y voir. Ensemble, nous sommes plus forts. Vous êtes tous d’importants partenaires du renforcement de l’économie, non seulement celle de votre collectivité, mais aussi de celle de l’ensemble du Sud de l’Ontario, et je vous en remercie.

Au nom du gouvernement du Canada, j’aimerais féliciter l’UOIT et les 13 entreprises participantes.

J’aimerais aussi prendre quelques instants pour féliciter les 24 établissements postsecondaires qui entreprennent actuellement l’Initiative pour la recherche appliquée et la commercialisation. Vous avez tous contribué à la croissance et à l’innovation des entreprises du Sud de l’Ontario pendant la période pilote, et je suis convaincu que cette tendance se maintiendra pendant la période de prolongation. Je me réjouis à l’idée de constater les effets positifs que vos idées et projets auront sur l’économie du Sud de l’Ontario.