Annonce de financement de l'initiative Scientifiques et ingénieurs en affaires pour le Research Innovation Commercialization Centre

L'honorable Gary Goodyear, ministre d'état responsable de l'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario

Mississauga (Ontario)
Le 16 mars 2012

La version prononcée fait foi


Bonjour. Hello. Merci de vous joindre à nous.

Je tiens à remercier le Research Innovation Commercialization Centre ainsi que Xerox Canada de nous accueillir aujourd'hui ici, à votre siège social canadien.

C'est vraiment l'endroit idéal pour l'événement d'aujourd'hui, qui vise entièrement à encourager l'innovation au Canada, et à créer des emplois et une croissance pour notre économie, deux facteurs qui ont une incidence sur notre qualité de vie.

Parce qu'il est clair, à voir les réalisations du centre de recherche Xerox, que Xerox est une compagnie qui connaît l'innovation, et la connaît bien.

Elle s'est classée parmi les 100 compagnies les plus innovatrices du monde selon un rapport de Thomson Reuters l'an dernier, et l'on me dit qu'à l'automne, les gens du centre de recherche ici ont célébré leur 1 500e brevet reçu. Il s'agit d'un nombre incroyable, qui illustre votre engagement à l'égard de la recherche et du développement comme facteurs clés de la productivité et de la concurrence.

Pour ce qui est du gouvernement du Canada, c'est un engagement que nous partageons.

Il n'est pas nécessaire de rappeler aux personnes présentes aujourd'hui l'importance du rôle que jouent les sciences, la technologie et l'innovation dans notre quotidien et pour notre prospérité à venir.

Nous savons que la compétitivité économique à long terme pour le Canada et le Sud de l'Ontario dépend de l'encouragement d'un environnement où les entreprises peuvent innover et créer des emplois pour nos citoyens.

Parce que l'économie, mesdames et messieurs, demeure la priorité absolue des Canadiens et de notre gouvernement.

Nous avons traversé une période difficile récemment, et même si nous continuons de voir les signes de la reprise dans le Sud de l'Ontario et partout au Canada, une incertitude demeure dans l'économie globale et notre travail est loin d'être terminé.

C'est pourquoi notre gouvernement maintient des impôts bas pour stimuler l'emploi et la croissance — un plan qui a bien fonctionné et bien servi les Canadiens.

Le Plan d'action économique pour faire face à la récession mondiale que nous avons mis en place a permis à notre pays de récupérer plus que la totalité de sa production et des emplois perdus pendant la récession.

Notre PIB réel est maintenant considérablement au-dessus des niveaux d'avant la récession. C'est le meilleur rendement des pays du G-7.

Le FMI et l'OCDE ont tous les deux prévu récemment que le Canada continuera de connaître l'une des croissances économiques les plus fortes du G-7 au cours de cette année et de l'année suivante.

Et la revue Forbes nous a classés comme le meilleur pays du monde où faire des affaires.

Ce sont d'importants éloges.

Cela reflète bien, non seulement sur nos réalisations au moyen du Plan d'action économique, mais sur les mesures que nous avons prises avant la crise économique mondiale : réduire les impôts, réduire la dette, réduire le fardeau administratif et favoriser le libre échange et l'innovation.

Et nous continuerons ce type d'approche équilibrée afin de rehausser nos efforts visant à réaliser une économie durable et prospère pour le Canada, et pour le Sud de l'Ontario.

Un élément clé de cette situation est le travail effectué par l'intermédiaire de notre agence de développement économique pour la région — FedDev Ontario. Notre gouvernement a créé FedDev Ontario en 2009 afin de répondre aux besoins particuliers et uniques de notre région.

L'agence aide le Sud de l'Ontario à innover, à s'adapter et à grandir, sachant que des idées fraîches et nouvelles et un effectif hautement qualifié sont les pierres angulaires d'une stabilité économique et d'une prospérité à long terme.

Comment améliorer la vie des gens, créer des emplois et la croissance économique? La réponse tient en un mot : l'innovation.

Parce que l'innovation porte sur la recherche de solutions à des problèmes donnés : il s'agit de prendre une idée, de la commercialiser et d'amener des clients à l'adopter.

C'est pourquoi nous investissons dans les idées des diplômés et des étudiants de la maîtrise et du doctorat dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques — ou ce que l'on connaît comme les domaines d'étude des STIM.

Nous savons qu'ils ont les idées et les innovations qui peuvent faire une différence.

Nous devons maintenant veiller à ce qu'ils possèdent les compétences, le leadership et les outils nécessaires pour devenir des entrepreneurs prospères.

Pour transformer ces idées et ces innovations en entreprises de démarrage à la fine pointe, qui offrent des emplois à nos collectivités et une croissance à notre économie.

À l'automne de 2010, nous avons lancé Scientifiques et ingénieurs en affaires, une initiative conçue pour améliorer le taux de réussite des entreprises en démarrage dans le Sud de l'Ontario, créant un effectif de leaders hautement compétents et bien formés qui dirigeront l'innovation en affaires dans le futur.

Notre gouvernement reconnaît que nous ne pouvons pas y arriver seuls; c'est pourquoi nous établissons des partenariats avec des organismes à but non lucratif pour fournir aux diplômés et aux étudiants de la maîtrise et du doctorat dans les programmes de sciences, technologie, ingénierie et mathématiques des possibilités de perfectionner leurs compétences en entrepreneuriat et en gestion et d'obtenir un financement de démarrage ainsi que des services de mentorat.

Ce qui m'amène à l'annonce d'aujourd'hui.

Je suis très heureux d'annoncer une contribution allant jusqu'à près de cinq millions de dollars pour un projet au Research Innovation Commercialization Centre — ou RIC Centre — qui permettra de développer et d'appuyer la prochaine génération d'entrepreneurs, pas seulement à Mississauga, mais dans l'ensemble du Sud de l'Ontario.

En travaillant avec des centres d'innovation dans des villes comme Ottawa, Waterloo, Toronto, London et Windsor, le RIC Centre fournira une formation en développement des compétences en affaires et en entrepreneuriat à 450 diplômés des STIM.

Notre gouvernement reconnaît l'importance d'investir dans les idées des diplômés, et de leur fournir les compétences dont ils ont besoin pour devenir des entrepreneurs prospères.

Grâce à ce financement, le RIC Centre offrira un mentorat et un soutien financier pour 160 nouvelles entreprises en démarrage innovatrices dans le Sud de l'Ontario, ce qui créera des emplois et une croissance pour nos citoyens et nos collectivités.

Et en fait, je suis ravi de pouvoir vous dire que le programme du RIC Centre appuiera les 30 premières entreprises de démarrage au cours des semaines à venir, et d'autres s'y ajouteront à mesure que le programme accélère ses activités.

Ces 30 entreprises en démarrage sont dirigées par des entrepreneurs ayant une expérience dans les affaires et l'entrepreneuriat et qui ont déjà été évalués en vertu du programme du RIC Centre comme étant suffisamment formés et encadrés pour avoir immédiatement accès au financement de démarrage.

Nous avons la chance d'avoir parmi nous certains des dirigeants de ces 30 entreprises de démarrage, et je suis convaincu qu'ils se feront un plaisir de parler avec vous en plus de détail au sujet de leurs compagnies et de leurs innovations.

Mesdames et messieurs, au moyen de l'initiative Scientifiques et ingénieurs en affaires de FedDev Ontario et de projets comme celui-ci avec le RIC Centre, nous faisons des pas dans la bonne direction pour développer la prochaine génération d'entreprises et d'entrepreneurs axés sur les STIM du Sud de l'Ontario.

Comme vous le savez, pour réussir, les entreprises en démarrage ont besoin du soutien à la fois financier et non financier de ceux qui les entourent.

Il y a d'excellents partenaires dans ce projet, et nous sommes fiers de joindre nos efforts à ceux d'établissements comme le RIC Centre pour aider les plus brillants cerveaux à mettre leurs idées et leurs innovations sur le marché.

Certainement, l'innovation et la science et la technologie sont des priorités de base de notre gouvernement depuis 2006, et comme l'a dit le premier ministre, la science est le moteur du commerce.

Les découvertes scientifiques et de nouvelles technologies sont essentielles pour bâtir une économie dynamique. C'est peut-être encore plus important en périodes économiques difficiles.

En investissant dans les S et T et la recherche et l'innovation, ainsi que dans la recherche fondamentale « sans frontière », notre gouvernement prépare la voie à la création d'une économie plus forte, des possibilités futures pour les emplois, et une meilleure qualité de vie et autres avantages pour les Canadiens.

De nouvelles connaissances et technologies nous permettront de relever un grand nombre des défis du 21e siècle — que ce soit de la conservation de la qualité de l'environnement et de l'amélioration de notre santé, en passant par la protection de notre sûreté et sécurité, jusqu'à la gestion de notre énergie et de nos ressources naturelles.

Le Canada possède des forces extraordinaires qui se traduisent par sa base de recherche et la débrouillardise de ses citoyens.

C'est grâce à nos citoyens et à leur ingéniosité que nous avons une si fière histoire de réalisations dans le domaine des S et T — de la découverte de l'insuline à la création du BlackBerry.

L'initiative Scientifiques et ingénieurs en affaires permettra de faire en sorte que ces types de réalisations puissent continuer, et permettra d'assurer que nous puissions en faire encore plus pour tirer le meilleure parti de nos idées et de nos innovations.

Je souhaite au Centre RIC et à tous les partenaires et entrepreneurs participant à ce projet le meilleur succès, et je me réjouis à la perspective de voir les nouvelles idées brillantes se concrétiser ici, dans le Sud de l'Ontario.

Je vous remercie.