Vers un Sud de l’Ontario plus fort

Version PDF

Introduction

Le Plan pour l’innovation et les compétences du Canada, annoncé dans le budget de 2017, constitue un effort ambitieux pour stimuler la croissance économique, faire du Canada un chef de file mondial en matière d’innovation et créer de bons emplois bien rémunérés. S’appuyant sur ce plan, la Stratégie de développement économique rural du Canada, annoncée en juin 2019, propose des moyens de maximiser les investissements fédéraux pour améliorer la qualité et la résilience de l’infrastructure communautaire, créer des emplois intéressants, favoriser le commerce et l’investissement et renforcer les compétences dans les collectivités rurales. L’une des pierres angulaires de cette stratégie est l’accès universel fiable et abordable à Internet haute vitesse et au réseau cellulaire.

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement fédéral a lancé un certain nombre d’initiatives ambitieuses. La Charte du numérique établit les principes qui doivent encadrer la transformation numérique au Canada, de façon à protéger la vie privée de la population, à assurer la sécurité des données et à faire en sorte que les Canadiens puissent profiter pleinement des avantages de l’économie numérique. L’Initiative des supergrappes d’innovation a vu lancer aux entreprises canadiennes de toutes tailles le défi de collaborer avec d’autres acteurs de l’industrie à la mise sur pied de supergrappes d’innovation créatrices d’emplois, selon le modèle de la Silicon Valley. Pour combler les lacunes en matière de couverture, le gouvernement investit 500 millions de dollars dans les collectivités rurales et éloignées du pays par l’entremise du programme Brancher pour innover, et il a élaboré une stratégie pour la connectivité qui propose des façons d’établir des partenariats avec le secteur privé et les autres ordres de gouvernement afin de bâtir des collectivités locales solides et résilientes.

Adapter les stratégies fédérales pour le Sud de l’Ontario

Le Sud de l’Ontario est un moteur d’innovation et de prospérité pour le pays et le gouvernement du Canada est résolu à tirer parti des possibilités qu’il offre. Une stratégie de croissance pour le Sud de l’Ontario permettra d’adapter le Plan pour l’innovation et les compétences aux défis et aux possibilités de la région, de façon à appuyer la création et l’expansion d’entreprises novatrices, à favoriser la commercialisation et l’adoption de nouvelles technologies, à stimuler les exportations et à créer des emplois bien rémunérés.

Le gouvernement du Canada a octroyé un financement additionnel d’un milliard de dollars à l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario) et lui a confié le mandat permanent d’investir dans le développement économique et l’innovation dans le Sud de l’Ontario. En tant qu’organisme permanent, FedDev Ontario sera un partenaire stable et à long terme dans une région vitale et dynamique du Canada. FedDev Ontario a déjà commencé à mettre en œuvre le Plan pour l’innovation et les compétences en effectuant des investissements stratégiques dans des entreprises à fort potentiel et en renforçant l’écosystème d’innovation. Pour contribuer à la Stratégie de développement économique rural, elle consacrera 100 millions de dollars au cours des trois prochaines années à des projets qui stimuleront l’innovation et la croissance dans les collectivités rurales du Sud de l’Ontario.

Afin de mieux comprendre le potentiel de la région et d’orienter l’élaboration d’une stratégie de croissance régionale pour le Sud de l’Ontario, FedDev Ontario a lancé un processus d’engagement auprès des intervenants en mars 2019 pour leur demander ce qui pourrait être fait collectivement pour stimuler encore davantage la croissance et l’innovation et créer des emplois dans la région. Ce processus d’engagement a permis de recueillir le point de vue de centaines d’Ontariens dans le cadre de 20 tables rondes tenues dans des collectivités en milieu rural et urbain, en plus des commentaires reçus en ligne et sur les médias sociaux. Ces commentaires ont éclairé l’élaboration de la stratégie de croissance régionale, orienteront les investissements de FedDev Ontario et alimenteront les discussions avec d’autres ministères dans les années à venir.

Les participants aux tables rondes et les répondants en ligne ont généreusement donné de leur temps et mis à profit leur expertise. FedDev Ontario a constaté, partout dans la région, une volonté indéniable de continuer à renforcer la collaboration et les partenariats avec le gouvernement. De nombreux intervenants aimeraient que le soutien offert soit adapté à la situation particulière de chaque collectivité, et aussi pouvoir travailler avec des partenaires locaux afin de tirer profit des possibilités régionales. Ils ont parlé des nombreuses possibilités de croissance que présente le Sud de l’Ontario en raison de ses établissements de recherche de calibre mondial, de sa culture entrepreneuriale florissante, de ses écosystèmes d’innovation solides et en pleine croissance ainsi que de l’accès qu’il donne à des corridors commerciaux essentiels.

Les Ontariennes et les Ontariens s’efforcent de s’adapter à l’évolution de l’économie mondiale, ce qui exige de nouvelles technologies et compétences ainsi qu’une compétitivité accrue. Pour relever le défi, FedDev Ontario s’est doté d’une stratégie de croissance régionale qui contribuera à créer les conditions propices à l’innovation ainsi qu’à la croissance et à l’expansion rapides des entreprises à fort potentiel.


Processus de consultation

Notre processus de consultation avait pour but d’éclairer l’élaboration d’une stratégie de croissance globale pour le Sud de l’Ontario et d’orienter les investissements et mesures futurs du gouvernement en fonction des intérêts et des priorités propres aux collectivités de la région.

Du 11 mars au 9 mai 2019, 20 tables rondes se sont tenues dans des collectivités rurales et urbaines du Sud de l’Ontario, en plus de consultations en ligne sur le site Web de FedDev Ontario et sur les médias sociaux.

Un large éventail d’intervenants a été consulté :

  • Petites et moyennes entreprises et grands employeurs de différents secteurs;
  • Établissements d’enseignement postsecondaire et de recherche;
  • Représentants de communautés et d’entreprises autochtones;
  • Organismes francophones et autres membres des communautés francophones;
  • Organismes de développement économique, comme les sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et les municipalités;
  • Accélérateurs et incubateurs d’entreprises;
  • Autres organismes régionaux sans but lucratif qui s’intéressent à l’écosystème d’innovation, notamment les chambres de commerce.

FedDev Ontario a posé cinq questions pour amorcer la conversation.

  1. Quelles sont les forces et faiblesses principales du Sud de l’Ontario? Comment pouvons-nous utiliser ces forces et surmonter ces faiblesses pour stimuler la croissance économique?
  2. Comment les gouvernements et les entreprises peuvent-ils collaborer au profit de la région?
  3. Comment encourager la participation des femmes, des Autochtones, des nouveaux Canadiens, des jeunes et des autres groupes sous‑représentés à l’économie du Sud de l’Ontario?
  4. Existe-t-il des atouts, dans certaines communautés, dont nous pourrions tirer parti pour soutenir la croissance et l’innovation dans les régions rurales du Sud de l’Ontario?
  5. Comment FedDev Ontario peut-elle aider les petites collectivités et les régions rurales à participer aux économies de l’innovation et du savoir de la région pour stimuler la croissance?

Carte des villes où ont eu lieu les tables rondes

Carte des villes où ont eu lieu les tables rondes

Des tables rondes ont eu lieu dans les 19 collectivités suivantes. Deux tables rondes ont eu lieu à Toronto.

  • Bancroft
  • Belleville
  • Brantford
  • Brockville
  • Cobourg
  • Collingwood
  • Hamilton
  • Hawkesbury
  • Ingersoll
  • Kincardine
  • Kingston
  • Kitchener-Waterloo
  • London
  • Niagara
  • Ottawa
  • Pembroke
  • Peterborough
  • Toronto
  • Windsor
Description de la figure : Carte des villes où ont eu lieu les tables rondes

Une carte du Sud de l'Ontario qui montre le champ d'action de FedDev Ontario, de Cornwall à l'est jusqu'à Owen Sound à l'ouest, et de Pembroke au nord jusqu'à Windsor au sud.

Les 37 divisions de recensement de Statistique Canada suivantes sont indiquées sur la carte : Brant; Bruce; Chatham–Kent; Dufferin; Durham; Elgin; Essex; Frontenac; Grey; Haldimand–Norfolk; Haliburton; Halton; Hamilton; Hastings; Huron; Kawartha Lakes; Lambton; Lanark; Leeds et Grenville; Lennox and Addington; Middlesex; Niagara; Northumberland; Ottawa; Oxford; Peel; Perth; Peterborough; Prescott et Russell; Prince Edward et Lambton; Renfrew; Simcoe; Stormont, Dundas et Glengarry; Toronto; Waterloo; Wellington; et York.

Les divisions de recensement suivantes sont marquées d’une étoile pour indiquer qu’il s’agissait de lieux de tables rondes : Essex; Middlesex; Oxford; Bruce; Waterloo; Brant; Niagara; Halton; Toronto; Simcoe; Peterborough; Northumberland; Prince Edward; Hastings; Renfrew; Frontenac; Leeds et Grenville; Ottawa; et Prescott et Russell.


Possibilités et diversité dans la région

Downtown skyline of Kingston, Ontario
Horizon du centre-ville de Kingston, Ontario

L’Ontario joue un rôle essentiel pour la prospérité économique du Canada. Près de 40 % de la population et des nouveaux résidents permanents du Canada y vivent, et le pays lui doit 40 % de ses exportations nationales et 50 % de ses exportations de produits manufacturés. La province a accès à plusieurs corridors commerciaux importants. C’est aussi la troisième destination en importance pour les investissements directs étrangers en Amérique du Nord et la plus importante au Canada. Sept des dix plus grandes entreprises technologiques au monde y mènent des activités de recherche et développement.

Le Sud de l’Ontario représente un mélange diversifié de grandes zones métropolitaines, de villes de petite et de moyenne taille et de collectivités rurales, chacune présentant ses propres forces, faiblesses et possibilités. On compte parmi elles la plus grande ville du Canada, Toronto : une plaque tournante pour l’investissement et l’innovation. Celle-ci a d’ailleurs connu une croissance plus rapide que le reste de la province depuis 2014 en raison d’une explosion de l’activité dans les secteurs des services financiers et des technologies. C’est le deuxième centre financier en importance en Amérique du Nord après New York et la ville nord-américaine où le secteur de la technologie connaît la croissance la plus rapide. Le magazine The Economist a classé Toronto au septième rang des villes les plus agréables où vivre au monde en 2018 et une analyse de l’Institut pour l’IntelliProspérité indique que la population torontoise augmente d’environ 2 % par année, principalement en raison de l’immigration internationale.

Les villes de taille moyenne se diversifient, délaissant leur base économique traditionnelle au profit d’industries émergentes. En effet, elles abandonnent peu à peu les industries qui ont alimenté leur croissance pendant des générations pour se tourner vers des grappes d’entrepreneuriat et d’innovation dans des industries émergentes qui jetteront les bases de leur développement pour les décennies à venir. Kitchener-Waterloo a ouvert ses horizons au-delà de ses racines manufacturières pour se doter d’un secteur de technologie de pointe florissant, qui repose sur des universités locales, des centres d’innovation comme Velocity et Communitech, et des entreprises phares comme BlackBerry et Sun Life. Des villes comme Windsor et Hamilton passent de la fabrication traditionnelle à la fabrication de pointe, à la biotechnologie, aux soins de santé et à l’agriculture. Kingston et London mettent à profit leurs établissements d’enseignement postsecondaire solides pour stimuler les secteurs de la fabrication, des soins de santé et de la transformation des aliments.

Les petites villes et les collectivités rurales du Sud de l’Ontario explorent de nouvelles possibilités de croissance économique. La ville de Cobourg a converti un bâtiment désaffecté en l’accélérateur Venture13, un incubateur d’entreprise qui appuie les talents locaux par des concours de présentations, des programmes de formation et des espaces de travail partagés. Le comté de Lanark mise sur son industrie du sirop d’érable primée pour devenir une destination agrotouristique. La diversification et la transformation économiques sont essentielles pour les collectivités des régions ruralesNote de bas de page 1, lesquelles regroupent environ trois millions d’habitants, soit près du quart de la population de l’Ontario.

La population du Sud de l’Ontario est de plus en plus diverse. Environ 4,3 millions de résidents de l’Ontario sont nés à l’extérieur du Canada : environ 30 % de la population de la province, une proportion qui atteint plus de 50 % à Toronto. Vu la capacité de la région à attirer des immigrants qualifiés (40 % des nouveaux résidents permanents au Canada choisissent l’Ontario) ainsi que la vaste et relativement jeune population autochtone, la région est bien placée pour surmonter les défis découlant du vieillissement de la population. La croissance démographique du Sud de l’Ontario se concentre dans les grands centres métropolitains; elle est plus lente dans les collectivités rurales, où l’âge moyen de la population augmente plus rapidement que dans le reste de la province sous l’effet de la migration des jeunes vers les grandes villes.

L’Ontario a fait des progrès dans le soutien des femmes sur le marché du travail, mais on pourrait en faire davantage pour remédier à leur sous-représentation aux postes de direction et dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM), ainsi que pour redresser les inégalités persistantes en matière d’emploi. Selon une étude menée par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières, 14 % des sièges au conseil d’administration des sociétés inscrites à la Bourse de Toronto étaient occupés par des femmes en 2017, contre 11 % en 2015Note de bas de page 2. Un sondage mené auprès d’entreprises canadiennes montre en outre que les femmes représentent 45 % des employés débutants, mais seulement 25 % des vice-présidents et 15 % des PDGNote de bas de page 3.

Il y a des possibilités de croissance dans toutes les collectivités, mais on ne peut pas s’y prendre partout de la même manière.


Échos de la consultation – Favoriser la croissance et l’innovation

Dans le cadre du processus de consultation, les intervenants ont mentionné la nécessité de créer des conditions propices à la croissance pour réaliser le potentiel de la région.

Parmi les thèmes communs et interreliés, mentionnons : l’innovation et la technologie, l’accès à une main-d’œuvre qualifiée, l’accès aux capitaux, l’entrepreneuriat, le commerce, la diversité et l’inclusion, les infrastructures.

Innovation et technologie

Les entreprises reconnaissent qu’il est essentiel d’encourager les entreprises à adopter et à adapter les technologies de pointe et à accélérer la commercialisation de nouveaux produits et services pour améliorer leur compétitivité et réussir ici, chez elles.

Innovation et technologie

Les intervenants ont recommandé de doubler la mise dans les domaines s’étant avérés solides, afin de créer des grappes concurrentielles à l’échelle mondiale qui pourraient attirer et consolider la propriété intellectuelle, les capitaux et les talents dans la région. Une partie essentielle du développement des grappes consiste à déclencher la création de consortiums dirigés par l’industrie là où les conditions sont déjà propices à l’innovation ainsi qu’à 1) réduire les risques des investissements à grande échelle dans les projets novateurs, 2) attirer des entreprises phares et 3) diriger les acteurs industriels sur la voie d’une première vente. Il est également crucial de relier les grappes régionales aux petites collectivités pour leur permettre de mieux s’intégrer à l’économie de l’innovation.

Un autre aspect important du soutien à l’innovation est la commercialisation de la recherche effectuée dans les établissements d’enseignement postsecondaire du Sud de l’Ontario. Les intervenants ont souligné la nécessité de concrétiser les idées en entreprises rentables qui éliront domicile et prendront de l’expansion dans le Sud de l’Ontario. Le gouvernement fédéral peut faciliter ce processus en finançant des activités de commercialisation (développement de produits, études de marché) et en favorisant l’établissement de liens entre les chercheurs et les acteurs de l’industrie.

On nous a dit que le gouvernement fédéral devrait contribuer à la réduction des risques liés à l’adoption et à l’adaptation de nouvelles technologies, surtout celles fabriquées en Ontario. Les intervenants ont également insisté sur le fait qu’il est essentiel d’attirer et de conserver des talents puisque les travailleurs actuels ne sont pas nécessairement formés aux technologies de pointe.

Mesures du gouvernement du Canada pour favoriser la commercialisation, l’adoption et l’adaptation des technologies

Technologies du développement durable Canada (TDDC) investit dans des entreprises canadiennes qui, grâce à leurs technologies propres novatrices, contribuent à l’économie canadienne en créant des emplois de qualité, en favorisant la croissance économique et en protégeant l’environnement.

L’Initiative des supergrappes d’innovation finance des projets collaboratifs dirigés par l’industrie pour faire croître d’importants secteurs de l’économie, notamment la Supergrappe de la fabrication de prochaine génération en Ontario.

La Stratégie en matière de propriété intellectuelle du Canada aide les entrepreneurs canadiens à mieux comprendre et protéger la propriété intellectuelle, ainsi qu’à accéder plus facilement à une propriété intellectuelle partagée.

Le Défi sur les technologies propres est un concours ouvert aux entrepreneurs qui souhaitent faire une entreprise de leurs solutions novatrices de technologie propre. Les gagnants obtiennent du financement pour démarrer leur entreprise, commercialiser leurs innovations et demander conseil à des experts.

Accès à une main-d’œuvre qualifiée

Les employeurs du Sud de l’Ontario conviennent qu’il est possible d’assurer que la région dispose de la main-d’œuvre qualifiée nécessaire pour stimuler la croissance et que les compétences des diplômés de la région correspondent aux besoins sur le terrain des entreprises.

Accès à une main-d’œuvre qualifiée

La demande de main-d’œuvre qualifiée est grande dans les collectivités urbaines et rurales, mais l’offre n’est pas suffisante. Ce point a été soulevé à chaque table ronde et par de nombreux répondants en ligne. Nous vivons une pénurie persistante de travailleurs talentueux dans le secteur de la technologie; il est difficile de remplacer les retraités et le besoin de gens de métier qualifiés se fait sentir.

La demande en expertise technique dans les domaines des STIM, notamment dans les métiers spécialisés, est de plus en plus grande, et il en va de même pour certains domaines nécessaires à l’expansion des entreprises technologiques mondiales, comme la finance, le marketing et les opérations commerciales. Accroître le bassin de talents en technologie devrait permettre aux entreprises d’adopter de nouvelles technologies, d’améliorer leur productivité, d’étendre leurs activités et de positionner la région du Sud de l’Ontario de façon à ce qu’elle puisse embrasser l’économie de l’avenir.

Les intervenants se disent préoccupés par le nombre croissant de bébés‑boumers qui prennent leur retraite après de longues années en poste. Plusieurs estiment que la difficulté de trouver des candidats qualifiés pour de futurs postes de direction risque de compromettre la viabilité à long terme de leur entreprise.

Dans les collectivités rurales, certains ont souligné qu’il était difficile de pourvoir les postes peu spécialisés, particulièrement dans les industries saisonnières nécessitant beaucoup de main-d’œuvre comme l’agriculture et le tourisme. De plus en plus de jeunes quittent la campagne pour aller travailler dans les centres métropolitains, lesquels offrent un meilleur accès à du logement abordable, à Internet haute vitesse, au transport en commun et à d’autres commodités. La rétention des jeunes et l’attraction des immigrants et des nouveaux arrivants sont donc une priorité.

Mesures du gouvernement du Canada pour appuyer les travailleurs qualifiés

Dirigée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, la Stratégie en matière de compétences mondiales permet aux entreprises canadiennes d’attirer plus facilement les talents dont elles ont besoin pour réussir sur le marché international.

Le Volet des talents mondiaux aide les entreprises à embaucher des candidats hautement qualifiés afin d’accroître leur main-d’œuvre au Canada et leur compétitivité à l’échelle mondiale.

La Subvention canadienne pour l’emploi aide les employeurs à pourvoir leurs postes vacants en formant leurs employés et recrues pour que ces derniers atteignent l’excellence et réussissent sur le marché du travail d’aujourd’hui, qui évolue rapidement.

Le Programme des candidats des provinces permet aux immigrants possédant les compétences, l’expérience et la formation requises pour contribuer à l’économie canadienne de présenter une demande de résidence permanente en Ontario.

Dans le cadre du Programme pilote d’immigration dans les communautés rurales et du Nord, on évalue comment les débouchés économiques et les initiatives communautaires d’immigration parviennent à attirer et à retenir les nouveaux arrivants afin de mieux répartir les bienfaits de l’immigration dans l’ensemble du pays.

CodeCan vise à doter les jeunes Canadiens, dont ceux membres de groupes traditionnellement sous-représentés, de compétences avancées dans les domaines du numérique et des STIM.

Accès aux capitaux

Les intervenants veulent voir s’offrir plus de capital d’investissement et de financement pour stimuler une croissance robuste des entreprises en expansion dans le Sud de l’Ontario.

Accès aux capitaux

Les participants aux tables rondes et aux consultations en ligne estiment qu’une augmentation du capital de risque pourrait avoir d’importants effets positifs sur la croissance. Pour de nombreuses entreprises, en particulier celles ayant participé aux tables rondes urbaines, un financement accru pour l’investissement et l’expansion serait le bienvenu. La recherche de capitaux pousse de nombreux entrepreneurs à s’installer aux États-Unis, où il leur est plus facile de trouver du financement pour leurs projets technologiques.

Les intervenants ont indiqué que le Sud de l’Ontario a besoin de plus de capital de risque et de capital-investissement pour favoriser la commercialisation de la technologie et la croissance des entreprises, en particulier celles en phase intermédiaire ou avancée. Les entreprises canadiennes tireraient également profit d’une meilleure disponibilité du financement par emprunt, ce qui leur permettrait d’acquérir des machines et du matériel à forte intensité de capital sans diluer leurs participations. Les moyennes entreprises sont confrontées à un fossé financier, étant trop grandes pour les subventions de démarrage, mais trop petites pour le capital de risque.

Les programmes fédéraux de financement peuvent aider les entreprises à obtenir du capital d’expansion, mais certains intervenants estiment qu’on pourrait améliorer davantage leurs offres. Des répondants ont fait remarquer qu’en réduisant les délais de prise de décisions, ils seraient plus poussés à présenter une demande de financement gouvernemental. Les participants des régions rurales ont également insisté sur la nécessité de continuer à soutenir les entreprises individuelles et les microentreprises de 10 employés, qui n’ont peut-être pas la capacité de naviguer dans les processus de demande.

Mesures du gouvernement du Canada pour favoriser l’accès au capital

Petites, moyennes et grandes entreprises canadiennes des secteurs industriels et des technologies ont accès au financement du Fonds stratégique pour l’innovation.

Les agences de développement régional (ADR) du Canada, comme FedDev Ontario, offrent des programmes coordonnés à l’échelle nationale adaptés aux besoins et aux réalités des régions, apportent un soutien financier et rassemblent les acteurs de premier plan dans leur écosystème respectif.

Le Programme d’aide à la recherche industrielle offre des conseils, du financement et des services de réseautage afin d’accélérer la croissance des entreprises par l’innovation et la technologie.

Banque de développement du Canada (BDC) appuie la création et l’expansion d’entreprises canadiennes, plus particulièrement des PME, par l’offre de capitaux ainsi que par la prestation de services financiers et de services-conseils.

L’Initiative de catalyse du capital de risque contribue, à hauteur de 450 millions de dollars, au maintien d’un écosystème de capital de risque robuste qui aidera les entreprises canadiennes à démarrer, à prendre de l’expansion et à accéder à de nouveaux marchés.

Grâce au Programme de financement des petites entreprises du Canada, les petites entreprises ont plus de facilité à obtenir un prêt auprès d’institutions financières, car elles partagent le risque avec les prêteurs.

Entrepreneuriat

Les collectivités s’intéressent aux possibilités et souhaitent avoir plus d’information sur la création, le développement et l’expansion de leurs entreprises ainsi que l’établissement de liens avec les acteurs de l’écosystème d’innovation.

Entrepreneurship

Le Sud de l’Ontario dispose d’un vaste bassin de ressources en matière d’innovation, et les participants ont souligné que les entrepreneurs bénéficieraient d’une meilleure connectivité entre les différents acteurs, notamment les fondateurs, les concepteurs, les investisseurs, les financiers et les mentors. Certains ont suggéré de créer une chaîne d’approvisionnement informative pour guider les entrepreneurs à toutes les étapes de la création et de la croissance d’une entreprise.

Les intervenants estiment qu’on pourrait faire davantage pour aider les entrepreneurs à se prévaloir de la vaste gamme de ressources et de programmes mis à leur disposition. Ainsi, on pourrait simplifier les renvois entre programmes et éliminer les obstacles auxquels sont confrontés les organismes durant le processus de demande. Pour que les collectivités rurales et les petites agglomérations urbaines profitent elles aussi de l’écosystème d’innovation les participants ont suggéré d’établir des liens avec les principaux pôles d’innovation des centres urbains.

Mesures du gouvernement du Canada pour appuyer les entrepreneurs

Innovation Canada est une plateforme numérique qui regroupe un certain nombre de programmes et de services fédéraux conçus pour aider les entreprises à innover, à créer des emplois et à faire croître l’économie canadienne.

Le Service de croissance accélérée aide les entreprises canadiennes axées sur la croissance à prendre de l’expansion en leur donnant accès à des services gouvernementaux clés comme le financement, l’exportation et les conseils d’affaires.

Le Programme de la Recherche scientifique et du développement expérimental est un incitatif fiscal visant à encourager les entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs à faire de la recherche et du développement au Canada.

Le Carrefour de la croissance propre est un point de contact pangouvernemental pour les technologies propres axé sur le soutien des entreprises et des projets, la coordination des programmes et le suivi des résultats.

Solutions innovatrices Canada appuie l’expansion et la croissance des innovateurs et des entrepreneurs du Canada en faisant du gouvernement fédéral leur premier client.

Le programme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité favorise l’innovation relative à l’approvisionnement du secteur de la défense et appuie l’élaboration de solutions dès l’étape de la conception, en passant par les essais de prototypes et le développement des capacités.

Dans le cadre du Partenariat canadien pour l’agriculture, d’une durée de cinq ans, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux appuieront les secteurs de l’agriculture et de la transformation des aliments.

Commerce

Tous les intervenants croient que le fait d’appuyer l’accès aux marchés canadiens et internationaux aiderait les entreprises à croître et à prendre de l’expansion.

Commerce

Le Sud de l’Ontario tire profit de la proximité des marchés principaux : la valeur de ses échanges commerciaux transfrontaliers dépasse les 300 milliards de dollars chaque année. Comme il fait partie de la région des Grands Lacs, il a accès au marché international par la Voie maritime du Saint-Laurent. Durant les consultations, les intervenants ont demandé plus de soutien pour accéder à de nouveaux marchés dans d’autres provinces et d’autres pays. Certaines entreprises ont dit réaliser la quasi-totalité de leurs ventes à l’exportation aux États-Unis et ont demandé qu’on les aide davantage à obtenir des clients canadiens. L’amélioration de l’infrastructure des transports est un moyen important de faciliter le commerce.

Les participants ont également exprimé leur désir d’améliorer la valeur des exportations en faisant davantage de transformation à valeur ajoutée dans le Sud de l’Ontario. Par exemple, les représentants de l’industrie forestière ont indiqué que la majeure partie de leurs exportations se fait sous forme de grumes non transformées et donc que l’établissement d’une plus grande capacité de transformation du bois en Ontario pourrait renforcer l’industrie. Le tourisme est un autre aspect soulevé par de nombreux intervenants, en particulier dans les collectivités rurales. Leur industrie du tourisme rural tirerait profit d’un accès à large bande, d’une plus grande capacité d’hébergement, de logements abordables pour les travailleurs et d’une meilleure commercialisation de leurs avantages locaux.

Mesures du gouvernement du Canada pour appuyer le commerce

Le gouvernement du Canada s’est concentré sur la promotion du libre-échange au moyen de traités comme l’Accord économique et commercial global (AECG) avec l’Union européenne et l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

Le Service des délégués commerciaux est un réseau de 161 bureaux dans le monde et au Canada qui offrent des conseils d’experts canadiens et de l’aide en résolution de problèmes aux entreprises d’ici qui souhaitent exporter, s’associer ou investir à l’étranger et aux entreprises étrangères qui souhaitent investir au Canada.

Dirigée par Affaires mondiales Canada, l’initiative Accélérateurs technologiques canadiens vient en aide aux entreprises canadiennes ayant une technologie, un produit ou un service à vendre et qui désirent explorer les possibilités sur les marchés étrangers.

CanExport appuie les activités mondiales de marketing à l’exportation des PME canadiennes en remboursant jusqu’à concurrence de la moitié des dépenses liées à leur expansion sur les marchés d’exportation mondiaux.

Exportation et développement Canada offre des assurances, des services financiers et des solutions pour petites entreprises aux exportateurs canadiens, à leurs investisseurs, et à leurs acheteurs internationaux.

La Corporation commerciale canadienne offre des services de représentation commerciale, d’élaboration de projets collaboratifs et d’expertise en passation de marchés à l’étranger pour aider les exportateurs canadiens à conclure des affaires avec des acheteurs gouvernementaux partout dans le monde.

Diversité et inclusion

Les collectivités conviennent qu’une participation accrue des femmes, des peuples autochtones, des francophones, des jeunes et d’autres groupes sous-représentés à l’économie de l’innovation aidera le Sud de l’Ontario à réaliser son potentiel inexploité.

Diversité et inclusion

Les intervenants ont parlé de la possibilité de constituer une main-d’œuvre plus diversifiée et d’encourager l’entrepreneuriat chez les groupes sous-représentés. Étant donné qu’on a besoin de plus de travailleurs talentueux dans les domaines des STIM et des métiers spécialisés, le recrutement des femmes, des peuples autochtones, des jeunes, des francophones et d’autres groupes diversifiés constitue une priorité élevée pour de nombreux employeurs. La promotion de l’entrepreneuriat au sein de ces groupes pourrait aider à bâtir de nouvelles entreprises et à stimuler l’innovation partout dans la province.

Encourager l’esprit entrepreneurial chez les femmes et les personnes de diverses identités de genre est l’un des objectifs de nombreux participants aux tables rondes, qui se réjouissent des mesures prises récemment pour combler cette lacune. Les femmes entrepreneures auraient tout intérêt à être mieux informées des possibilités de mentorat et de soutien aux entreprises et tireraient profit d’un meilleur accès aux services de garde d’enfants.

Les consultations ont également mis en lumière des moyens d’attirer et de retenir les jeunes dans les collectivités rurales et de petite taille, notamment l’augmentation de l’offre de logements abordables et d’options de transport, ainsi que l’amélioration de l’accès à Internet haute vitesse.

La population autochtone du Sud de l’Ontario est à la fois importante et relativement jeune, et l’occasion serait là de promouvoir son inclusion pour répondre à la demande de main-d’œuvre et relever les défis démographiques auxquels font face certaines collectivités. Les communautés ontariennes de langue officielle en situation minoritaire représentent également un potentiel considérable de développement économique : leur expérience et leur expertise pourraient servir à exploiter les réseaux d’innovation mondiaux et les possibilités d’exportation, principalement en Europe et sur les marchés émergents.

Mesures du gouvernement du Canada pour favoriser la diversité et l’inclusion

Afin de promouvoir la participation accrue des femmes à l’économie, le Gouvernement a investi deux milliards de dollars dans le cadre de la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat, l’objectif étant de doubler le nombre d’entreprises appartenant à des femmes d’ici 2025.

La Subvention incitative aux apprentis pour les femmes aide les femmes à payer leurs dépenses pendant qu’elles suivent une formation d’apprentie dans des métiers où les femmes sont traditionnellement sous-représentées.

La Stratégie emploi et compétences jeunesse aide les jeunes à trouver un emploi grâce à une série de mesures de soutien adaptées à leurs besoins.

Le Programme de stages pratiques pour étudiants offre aux étudiants de niveau postsecondaire inscrits à des programmes de STIM et d’administration des affaires partout au Canada une expérience de travail rémunéré liée à leur domaine d’études.

Le Programme pour la préparation des collectivités aux possibilités économiques aide les communautés des Premières nations et des Inuits à élaborer des plans d’affaires et leur offre du financement pour l’expansion des entreprises dirigées par des Autochtones et le lancement de nouvelles entreprises dirigées par des Autochtones.

Le Programme de formation pour les compétences et l’emploi destiné aux Autochtones offre du financement aux organismes de prestation de services autochtones qui conçoivent et offrent des services de formation professionnelle aux membres des Premières nations, aux Inuits, aux Métis et aux Autochtones vivant en milieu urbain ou non affiliés dans leurs collectivités.

Infrastructures

Les participants aux tables rondes ont soulevé quatre grands secteurs de l’infrastructure qui sont essentiels pour stimuler la croissance économique dans la région, soit : les services Internet à large bande, le transport, le logement abordable, les services publics et d’autre nature.

Infrastructure

Internet

L’accès Internet à large bande est important pour que les collectivités puissent participer à l’économie de l’innovation et pour attirer les investisseurs, les immigrants et les jeunes.

Un service Internet haute vitesse fiable et abordable est important pour toute entreprise moderne et revêt une importance capitale pour les industries de haute technologie et de communication. Un tel service deviendra encore plus important à mesure que les collectivités chercheront à profiter des retombées de l’économie de l’avenir. La question du débit Internet a été soulevée à plusieurs reprises comme étant l’un des problèmes majeurs auxquels sont confrontées les régions rurales.

Les collectivités rurales ont déclaré que l’amélioration de la connectivité à large bande augmenterait leur capacité à attirer de nouvelles entreprises puisque de nombreuses industries ont besoin d’une connexion haute vitesse constante. Une telle amélioration pourrait également contribuer à atténuer les pénuries de main-d’œuvre qualifiée dans les régions rurales en permettant aux employés de travailler à domicile et aux entreprises d’avoir accès à des travailleurs qualifiés dans les centres urbains grâce au télétravail.

Selon certains répondants, un accès Internet à la large bande faciliterait également l’attraction et la rétention de travailleurs qualifiés. Étant donné que de nombreuses professions dépendent d’Internet, le fait de composer avec des lenteurs peut limiter la productivité des travailleurs. En outre, l’accès à un service Internet haute vitesse fiable pourrait encourager les jeunes et les nouveaux arrivants à quitter les régions urbaines pour gagner les régions rurales.


Transport

Des améliorations aux routes, ponts et voies ferrées sont nécessaires pour assurer le transport des biens et des personnes et relier les collectivités du Sud de l’Ontario aux partenaires, lieux de travail, clients et marchés.

L’infrastructure de transport est vitale pour l’économie moderne interconnectée, en particulier pour les collectivités situées près des grands centres urbains ou de la frontière américaine, car la circulation y est élevée malgré la faible densité de population. Certaines collectivités ont dit vouloir attirer des gens qui travaillent dans les villes avoisinantes, ce qui serait facilité par de meilleurs moyens de transport pour les déplacements quotidiens. Les régions ayant d’importantes industries manufacturières tireraient également profit de solutions de transport constantes et de grande qualité pour acheminer leurs produits.

Les intervenants ont en outre souligné l’importance du transport en commun comme moyen rentable et efficace d’emmener les gens là où ils doivent se rendre. Les participants aux tables rondes dans les villes ont souligné qu’il serait pratique d’avoir de meilleurs moyens de transport pour se rendre de la banlieue au centre-ville et ainsi réduire la congestion et la demande de places de stationnement. Les répondants des régions rurales ont également exprimé leur intérêt pour le transport en commun, mais ont reconnu qu’ils pourraient devoir examiner différentes options, car la faible densité en rend plusieurs impraticables.


Logement abordable

Les collectivités ont besoin d’options de logement pour attirer les travailleurs et les jeunes.

Partout en Ontario, il y a une pénurie de logements abordables. Or, en augmentant leur nombre, on atténuerait les pressions exercées sur les jeunes, qui ont des revenus moindres et n’ont pas profité de l’augmentation de la valeur des maisons. Bien que le logement abordable soit traditionnellement considéré comme un enjeu urbain, le processus de consultation a démontré qu’il constitue un problème de taille dans les zones rurales.

Les collectivités rurales ont déclaré que le fait d’investir dans des logements de haute qualité contribuerait à stimuler la croissance et à attirer de nouveaux habitants. Il arrive souvent que des retraités déménagent à la campagne en y achetant des maisons à petit prix, ce qui aggrave la pénurie de logements pour les travailleurs. Au-delà de l’offre de logements abordables, les collectivités rurales n’ont pas les commodités que l’on trouve dans les centres urbains, avec lesquels elles sont en concurrence pour attirer les talents et les nouveaux arrivants.


Services publics et autres

Des investissements accrus dans les services publics municipaux et les terrains viabilisés amélioreront la compétitivité et favoriseront le développement industriel.

Les participants des villes de taille moyenne et des régions rurales et les répondants en ligne ont indiqué qu’en rendant les services publics plus abordables et en multipliant les terrains viabilisés (c.-à-d. adéquatement raccordés aux services d’électricité, d’eau et d’assainissement municipaux), on augmenterait la compétitivité des entreprises rurales et favoriserait le développement industriel et commercial. Si les prix de l’électricité étaient revus à la baisse, il serait plus facile d’attirer les investissements, en particulier dans les collectivités frontalières, qui sont en concurrence avec leurs voisines des États-Unis et du Québec.

Plusieurs collectivités disent souhaiter bonifier l’offre de terrains viabilisés convenant à la construction de complexes industriels ou commerciaux et à l’installation de nouvelles entreprises.

De même, elles ont constaté un manque de bâtiments commerciaux dans certaines régions rurales ou moins populeuses pour les entreprises nouvelles et existantes . En offrant plus de terrains viabilisés, les collectivités seraient plus aptes à attirer de nouvelles entreprises et des investissements étrangers, ainsi que les investissements et les travailleurs nécessaires pour libérer le potentiel de leur région.


Mesures du gouvernement du Canada pour favoriser le développement de l’infrastructure

Le programme Brancher pour innover prévoit l’investissement de 500 millions de dollars d’ici 2021 pour fournir un service Internet haute vitesse à 300 collectivités rurales et éloignées du Canada.

Dans le cadre de la Stratégie canadienne pour la connectivité, le gouvernement du Canada s’est fixé comme objectif national de faire en sorte que tous les foyers et toutes les entreprises aient accès à la large bande à des vitesses d’au moins 50 mégabits par seconde en téléchargement et 10 mégabits en téléversement, quel que soit l’endroit où ils se trouvent au pays.

Le Plan investir dans le Canada donnera lieu à un investissement de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans le transport en commun, l’infrastructure verte, l’infrastructure sociale, les infrastructures commerciales et de transport, ainsi que les collectivités rurales et du Nord.

L’Incitatif à l’achat d’une première propriété offre un financement de cinq à dix pour cent du prix d’achat de la maison, sans aucun paiement mensuel régulier.

Le Fonds national de co-investissement pour le logement offre une combinaison de contributions et de prêts à faible coût pour la construction et la réparation de projets de logements abordables.

Le Fonds de finance sociale aide les organismes sans but lucratif à obtenir du financement pour des projets ayant des retombées sociales positives, notamment la construction de logements plus abordables.

Le Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées offre du financement à court terme en vue de la réalisation de projets d’amélioration des infrastructures de traitement et de distribution de l’eau partout au Canada.

Le Fonds municipal vert investit dans des projets visant à accroître l’efficacité énergétique des immeubles résidentiels, commerciaux et à logements multiples.


Échos de la consultation – Faire les choses différemment pour favoriser la croissance

Les tables rondes et les consultations en ligne ont permis de recueillir des renseignements utiles à l’élaboration d’une stratégie de croissance pour le Sud de l’Ontario. Les intervenants ont parlé des possibilités de favoriser la croissance et l’innovation et de la façon dont les gouvernements et collectivités peuvent tirer parti des forces de la région. Les commentaires obtenus dans le cadre du processus orienteront les investissements de FedDev Ontario et les discussions avec d’autres ministères pour les années à venir. Ils ont déjà aidé à formuler les premières mesures que FedDev Ontario prendra dans le cadre de sa stratégie de croissance régionale. Au fil de l’élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie, FedDev Ontario s’engage à être un partenaire engagé et réceptif envers toutes les parties prenantes du Sud de l’Ontario.

Souplesse et adaptation des approches en fonction du contexte local

Les intervenants, en particulier dans les régions rurales, ont fait remarquer que les programmes à grande échelle ne répondent pas toujours aux enjeux et besoins locaux et que des approches adaptées à la région seraient plus efficaces pour les collectivités. La mise en œuvre de ces politiques exige des relations solides avec les intervenants locaux et des renseignements glanés sur le terrain au sujet des circonstances particulières de chaque collectivité.

Expérimentation et mise à l’essai de solutions

De nombreux membres des collectivités considèrent le gouvernement fédéral comme un partenaire précieux, et estiment qu’une plus grande ouverture face à l’expérimentation et à l’élaboration conjointe de nouvelles solutions aux enjeux régionaux viendrait bonifier ce partenariat.

Mise à l’échelle rapide des projets concluants

Les répondants exprimaient le désir d’adopter et adapter des projets pilotes et des initiatives ayant fait leurs preuves dans d’autres administrations pour faire progresser leurs propres efforts dans leurs collectivités. Une fois les projets pilotes concluants terminés, ils devraient être mis à l’échelle et mis en œuvre dans les collectivités du Sud de l’Ontario et adaptés aux conditions locales, au besoin. En tant que défenseur et rassembleur, FedDev Ontario communiquera les résultats de ces projets aux intervenants gouvernementaux pertinents et instaurera une approche plus globale.

Nécessité de tirer parti de la diversité de l’Ontario

Il est ressorti du processus de consultation qu’il est essentiel d’accroître la participation des groupes sous-représentés – femmes, peuples autochtones, jeunes, etc. – pour constituer une main-d’œuvre qualifiée et relever les défis associés au vieillissement de la population.

Mise à profit de la présence du gouvernement fédéral dans le Sud de l’Ontario pour engager les collectivités et autres ordres de gouvernement

De nombreux participants ont aimé avoir l’occasion de rencontrer des hauts fonctionnaires et souhaitent poursuivre le dialogue. Ils ont exprimé le désir d’interagir davantage avec le gouvernement fédéral et les décideurs politiques, en particulier dans les régions rurales, et ont souligné qu’une approche de collaboration globale avec tous les ordres de gouvernement, y compris les dirigeants provinciaux, municipaux et autochtones, stimulerait au mieux le développement économique dans le Sud de l’Ontario.

Collaborations et échanges de pratiques exemplaires entre les collectivités, les écosystèmes d’innovation urbains et les entreprises dans les régions rurales et les petites collectivités

Les répondants ont fait remarquer que le fait d’encourager les partenariats entre les entreprises des petites collectivités et les grands acteurs industriels peut favoriser l’innovation et l’adoption de nouvelles technologies.

Réduction des exigences administratives et redditionnelles

Les intervenants ont suggéré un certain nombre de façons de rendre les programmes de financement plus accessibles et mieux adaptés aux besoins des entreprises. Plusieurs participants ont demandé à ce que le processus de traitement des demandes se déroule « au rythme des entreprises », car de nombreuses industries ont établi des cycles d’approvisionnement et de vente qui ne correspondent pas aux échéanciers gouvernementaux. Si elles pouvaient obtenir réponse à leur demande dans de meilleurs délais, en particulier lorsque celle-ci est rejetée, plus d’entreprises oseraient tenter leur chance. Les gouvernements devraient également s’efforcer de réduire au minimum et de simplifier les exigences redditionnelles dans la mesure du possible, allégeant ainsi le fardeau de la conformité pour les demandeurs de projets retenus.


Suite des choses

FedDev Ontario tient à remercier toutes les personnes qui ont pris le temps de lui faire part de leurs commentaires au cours du processus de consultation. Pour entreprendre la mise en œuvre d’une stratégie de croissance pour le Sud de l’Ontario, elle continuera :

  1. à faire des investissements stratégiques qui accélèrent la croissance et la compétitivité des entreprises à fort potentiel du Sud de l’Ontario;
  2. à investir dans les écosystèmes régionaux de l’innovation afin de développer et de renforcer les grappes clés et les domaines où l’innovation présente un avantage régional;
  3. à expérimenter et à mettre à l’essai de nouvelles approches adaptées à la réalité locale afin de favoriser la croissance des collectivités du Sud de l’Ontario, ainsi qu’à mettre à l’échelle puis à appliquer des solutions efficaces dans l’ensemble de la région;
  4. à tirer parti des projets pour encourager les partenariats et la collaboration entre les collectivités rurales et les réseaux et collectivités dinnovation urbaine;
  5. à favoriser une croissance inclusive grâce aux projets que l’Agence appuie pour tirer parti de la forte diversité du Sud de l’Ontario;
  6. à défendre les intérêts du Sud de l’Ontario et à communiquer les idées recueillies dans le cadre du processus de consultation à l’échelle du gouvernement dans le but de faciliter le soutien pangouvernemental aux entreprises et aux collectivités;
  7. à mieux faire connaître les programmes et services fédéraux dans l’ensemble de la région, en particulier dans les collectivités rurales et de petite taille;
  8. à travailler en étroite collaboration avec les autres ordres de gouvernement pour trouver des solutions aux problèmes locaux, favoriser l’établissement de réseaux et tisser des liens dans l’écosystème d’innovation du Sud de l’Ontario;
  9. à s’efforcer d’améliorer continuellement les processus opérationnels de FedDev Ontario afin de faire gagner du temps aux intervenants et réduire leur fardeau administratif;
  10. à s’engager à poursuivre la conversation et à renforcer la Stratégie de croissance pour le Sud de l’Ontario grâce à un dialogue continu avec nos partenaires, les collectivités et les intervenants principaux.
Date de modification :